pétiller

pétiller

pétiller [ petije ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1453; de pet
1Éclater avec de petits bruits secs et répétés. crépiter. « Quand déjà pétillait et flambait le bûcher » (Verlaine).
2Produire de nombreuses bulles en bruissant. « la mousse de vin de champagne qui pétille et s'évapore » (Gautier).
3Littér. Briller d'un éclat très vif. chatoyer, scintiller. « des plaques de métal qui pétillaient au soleil et faisaient à son front une couronne d'étoiles » (Hugo).
(XVIe) La joie pétille dans ses yeux. éclater. « les yeux de Philip pétillèrent d'une sorte de malice, presque cruelle » (Martin du Gard).
4Fig. Vx Pétiller de : être bouillant de. « Il pétille d'impatience » (Furetière).
Mod. « vous l'allez voir tout à l'heure [...] pétiller d'esprit, de verve et de grâce » (Gautier),manifester un esprit, une verve... pleins de vivacité et d'agrément.

pétiller verbe intransitif (de pet) Produire une série de petits bruits secs : Bois sec qui pétille dans la cheminée. Faire de petites bulles qui viennent éclater à la surface d'un liquide gazeux avec un bruit léger. En parlant des yeux, briller d'un vif éclat. Se manifester avec un vif éclat : L'esprit pétille dans ses yeux.pétiller (synonymes) verbe intransitif (de pet) Produire une série de petits bruits secs
Synonymes :
- crépiter
En parlant des yeux, briller d'un vif éclat.
Synonymes :
- étinceler
Se manifester avec un vif éclat
Synonymes :

pétiller
v. intr.
d1./d Faire entendre des petits bruits d'éclatement secs et répétés. Feu, bois qui pétille.
d2./d Dégager des bulles qui éclatent à petit bruit, en parlant d'une boisson gazeuse.
d3./d Fig. Pétiller d'ardeur, de malice: manifester une vive ardeur, etc.
|| Yeux qui pétillent de joie, d'impatience, qui brillent de joie, d'impatience.

⇒PÉTILLER, verbe intrans.
A. —1. [Le suj. désigne une matière en combustion] Éclater avec des petits bruits secs et répétés, généralement en jetant des étincelles. Synon. crépiter, péter. Le bois, la branche, la bûche, le charbon, le laurier pétille. L'allumette pétilla, la lumière devint blanche et claire (ZOLA, Th. Raquin, 1867, p.104). Sous le chaudron noir, pétillait un fagot de sarments (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.87).
[P. méton. du suj.] L'âtre, le bûcher, les étincelles, le foyer pétille(nt). Déjà la flamme pétillait au foyer (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p.355). Feu! (...) Ne pétille pas trop, ne crache pas d'étincelles sur ma fourrure, sois clément, feu varié (COLETTE, Dialog. bêtes, 1905, p.101).
2. P. anal. Faire des petits bruits secs et répétés. À des distances lointaines, (...) des coups de feu pétillent, se répondent (GOZLAN, Notaire, 1836, p.273). Un chant d'alouettes qui pétillaient dans l'air comme des flammes au bout de hauts cierges (RENARD, Journal, 1896, p.334). Des sonneries de clairons (...) pétillaient ou s'éteignaient selon les sursauts de la brise (DUHAMEL, Cécile, 1938, p.271).
[Le suj. désigne un liquide] Rare. Synon. grésiller. Vous faites cuire quatre onces de beurre d'Isigny à la noisette, c'est-à-dire qu'après l'avoir écumé et qu'il ne pétille plus, vous le laissez se colorer légèrement (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p.147).
3. [Le suj. désigne une boisson gazeuse] Mousser, dégager des petites bulles qui éclatent en bruissant à la surface. L'eau gazeuse, le vin pétille. Le rose pâle d'un reste de champagne pétille dans les flûtes (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p.358).
[P. méton. du suj.] Je remplis mon verre de nouveau, pour avoir le plaisir de voir pétiller la mousse (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p.4).
B.P. anal., littér.
1. Briller d'un éclat très vif. Synon. chatoyer, étinceler, flamboyer, rayonner, scintiller. Les diamants, les joyaux, le soleil pétille(nt). Autour de sa tête, dans ses nattes noires, il y avait des plaques de métal qui pétillaient au soleil et faisaient à son front une couronne d'étoiles (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p.375).
Pétiller de + subst. concr. Cette campagne où la feuille découpée de la vigne, le maïs oriental, les tiges de la fève, les plantes artistiques du midi, pétillaient partout de lumière (GONCOURT, MmeGervaisais, 1869, p.157).
2. [Le suj. désigne les yeux, le regard] Briller sous l'effet de quelque chose.
Pétiller de + subst. concr., vx. Cet oeil gris pétille d'une larme (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.6, 1852, p.504).
Pétiller de + subst. abstr. Manifester, révéler quelque chose (un trait de caractère, un sentiment, une émotion) par l'éclat du regard. Yeux qui pétillent d'intelligence, d'ironie, de malice, de passion. Les yeux de charbon de la servante pétillèrent de curiosité maligne (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.293). Il avait rosi: derrière ses lunettes ses yeux pétillaient de rancune et de gloire (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.70).
Empl. abs. Quelques douzaines de gamins dont les yeux pétillaient dans les guenilles comme des diamants noirs (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.33).
P. méton. [Le suj. désigne un sentiment humain] Se révéler, se manifester par l'éclat du regard. Synon. briller, éclater. La pauvre fille essaya de cacher sa joie, mais elle pétillait dans ses yeux (BALZAC, Peau chagr., 1831, p.134).
C.Au fig.
1. Vieilli, fam. [Le suj. désigne une pers.] Pétiller de + inf. ou subst. Être extrêmement impatient de. Synon. bouillir de, brûler de. Pétiller de dire, de faire qqc. Pendant toute cette première partie de l'expédition [de Crimée], le maréchal de Saint-Arnaud, on le conçoit, pétille d'impatience; il voudrait tout hâter, tout concentrer dans sa main pour une exécution rapide (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.13, 1857, p.442).
Empl. abs. Je pétille, je n'y tiens plus (BESCH. 1845).
Loc. Avoir le sang qui pétille dans les veines. Être bouillant d'excitation, d'ardeur, d'irritation, d'impatience. Synon. avoir le sang qui bout. Gertrude [à Pauline]: Son sang-froid me fait bondir le coeur ! Mon sang pétille dans mes veines. Je vois du noir devant mes yeux! Sais-tu que je préfère la mort à la vie sans lui? (BALZAC, Marâtre, 1848, II, 11, p.70).
2. [Le suj. désigne une pers. et p. méton., un aspect de sa personnalité]
a) Manifester quelque chose avec spontanéité, vivacité. Pétiller de colère, d'indignation, de joie. Ses lèvres, si bien scellées naguère, pétillaient d'interrogations (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.433). J'envie Marthe, qui, dès la gare, pétillait d'un enthousiasme de convention (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p.175).
Empl. abs. Tout-à-coup monsieur de Valois avisa madame Granson qui avait arboré son chapeau vert à bouquets d'oreilles d'ours, et dont la figure pétillait (BALZAC, Vieille fille, 1836, p.334).
b) Pétiller (d'esprit). Manifester un esprit brillant, éclatant, vif, plein d'humour. Il a de l'esprit, il en pétille (GONCOURT, Journal, 1862, p.1135). La curiosité [du duc] naquit très vite. Il pétille, il étincelle (LA VARENDE, Saint-Simon, 1955, p.35).
P. méton. [Le suj. désigne l'esprit, les choses de l'esprit, etc.] Se manifester d'une manière vive, pétulante; jaillir avec éclat. Les paroles, les traits d'esprit pétillent. Tout y pétille d'esprit et d'impertinence [dans le discours de l'abbé de Caumartin]. C'est le modèle classique du persiflage (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.11, 1856, p.344):
♦ C'est en eux le coeur qui déborde, c'est l'esprit qui s'élance, qui pétille, qui bondit, qui s'arrête, qui retourne au coeur, qui circule, se hâte, se ralentit, s'emporte, bat, frémit, s'enflamme, bouillonne et s'apaise, et va sans savoir où, et partout comme le sang.
VIGNY, Mém. inéd., 1863, p.17.
REM. Pétilleux, -euse, adj., vieilli. [Corresp. à supra A 3] qui pétille. Ferment pétilleux. (Ds BOISTE 1819-1834, Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845).
Prononc. et Orth.:[petije], (il) pétille [petij]. Ac. 1694-1798: petiller; 1835: pe-, pé-; dep. 1878: pé-. V. péter. Étymol. et Hist. 1. Ca 1440 part. prés. yeux ... pétillans «qui brillent d'un vif éclat» (Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 1546); 1765 pétiller d'esprit (Encyclop.); 2. a) 1575 «craquer, crépiter en se consumant dans le feu» (PARÉ, OEuvres, éd. J. F. Malgaigne, III, p.560); 1660 «mousser, produire un bruit (d'un vin)» (OUDIN); b) 1564 «être agité par un sentiment» (THIERRY); 1606 pétiller de dépit (NICOT); 1690 pétiller d'impatience (FUR.); c) 1572 part. prés. jeunesse pétillante «vive, pleine d'ardeur» (AMYOT, Comm. nourrir les enfants, 39 ds LITTRÉ); 1776 le sang lui pétille dans les veines (VOLTAIRE, Lett. d'Argental, 19 juill., ibid.); d) 1669 «se manifester (de traits d'esprit)» (BOILEAU, Art poétique, éd. C.H. Boudhors, I, 175, p.86). Dér. de pet1; suff. -iller. Fréq. abs. littér.:265. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 392, b) 698; XXes.: a) 303, b) 233. Bbg. GOHIN 1903, p.346. — VAGANAY (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t.32, p.125.

pétiller [petije] v. intr.
ÉTYM. 1453; de pet ou de péter, et suff. dimin. Le mot est complètement démotivé et n'a aucune connotation vulgaire.
1 Éclater avec de petits bruits secs et répétés. || Bois vert, sarments qui pétillent dans la cheminée. Crépiter, décrépiter; péter (→ Hotte, cit. 2).Par métonymie. || Feu (1. Feu, cit. 11) qui pétille.
1 Quand déjà pétillait et flambait le bûcher (…)
Verlaine, Jadis et Naguère, « La Pucelle ».
Par analogie (de bruit) :
2 (…) l'on entendait vaguement pétiller des coups de fusil comme des grains de sel que l'on jetterait au feu.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 279.
3 (…) j'entends le grésil qui pétille sur la vitrine du passage et l'eau des gouttières qui tombe à grand bruit dans la cour (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, XV.
(En parlant de boissons gazeuses dont les bulles éclatent en projetant de minuscules gouttelettes). || Vin d'Asti qui pétille dans les coupes. || Mousse (1. Mousse, cit. 7 et 9) de bière, de champagne qui pétille.
Loc. (Vx). Avoir le sang qui pétille : être bouillant d'ardeur, d'impatience, d'indignation… (→ Extravagant, cit. 3; impassible, cit. 2).Fig. (Sujet n. de personne). Vx. || Pétiller de… : être transporté de… || « Il pétille d'impatience de voir arriver le jour de ses noces » (Furetière). → aussi Lubrique, cit. 2.
(En parlant de choses qui semblent jaillir avec éclat et d'un mouvement rapide, désordonné). || Traits d'esprit, mots amusants (cit. 3) qui pétillent dans une conversation (→ Fourmiller, cit. 5).
2 Littér. Briller d'un éclat très vif. || Joyaux qui pétillent de tous leurs feux. Chatoyer, scintiller.
4 Le soleil pétillait et donnait je ne sais quoi de pur à l'air (…)
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 323.
5 Autour de sa tête, dans ses nattes noires, il y avait des plaques de métal qui pétillaient au soleil et faisaient à son front une couronne d'étoiles.
Hugo, Notre-Dame de Paris, VIII, IV.
(XVIe). || Œil qui pétille de rage (→ Lascif, cit. 3).La joie pétille dans ses yeux. Éclater.
6 (…) le désir et l'impatience qui pétillaient dans tous les traits de cette jolie personne.
Balzac, la Femme de trente ans, Pl., t. II, p. 674.
7 Et les yeux d'or du faune ont pétillé dans l'ombre.
Albert Samain, Aux flancs du vase, « Rhodante ».
8 Sous les sourcils broussailleux, les yeux de Philip pétillèrent d'une sorte de malice, presque cruelle (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 267.
3 Fig. Vx. || Pétiller d'esprit (cit. 158) : manifester un esprit vif, piquant, qui éclate en saillies.
9 (…) vous l'allez voir tout à l'heure rire sur la scène à gorge déployée, pétiller d'esprit, de verve et de grâce.
Th. Gautier, Portraits contemporains, « Mlle S. Brohan ».
DÉR. Pétillant, pétillement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • petiller — Petiller, Palpitare, Trepidare. Petiller de despit. Feu petillant …   Thresor de la langue françoyse

  • petiller — Petiller. v. n. Esclater avec bruit, & à plusieurs petites reprises, & en sautillant. En ce sens il ne se dit proprement que de certaines choses qui estant jettées dans le feu, font du bruit à plusieurs reprises, comme le sel & le laurier. Le sel …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pétiller — (pé ti llé, ll mouillées, et non pé ti yé ; quelques uns prononcent pe ti llé) v. n. 1°   Éclater avec un petit bruit réitéré. Le sel pétille dans le feu. •   Dès que le vin commence à briller et à pétiller dans la coupe, BOSSUET Élévat. sur myst …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PÉTILLER — v. n. (Plusieurs disent, Pétiller. ) Éclater avec un petit bruit réitéré et en sautillant. Le sel petille dans le feu. Les feuilles de laurier petillent dans le feu. Du bois, du charbon, du feu qui petille. Le vin de Champagne mousseux, la bière… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PÉTILLER — v. intr. éclater avec un petit bruit réitéré et en sautant. Le sel pétille dans le feu. Du bois, du charbon, du feu qui pétille. Il signifie, par extension, Jeter une sorte d’éclat en faisant un léger bruit. Le vin de Champagne pétille dans le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pétiller — vi. , pétouiller, fuser, éclater à plusieurs reprises avec un petit bruit : pètalyî (Albanais.001, Combe Si.) / é (Arvillard, Chambéry), pètolyî (001). A1) pétiller : pètlyî vi. (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • pétillement — [ petijmɑ̃ ] n. m. • 1636; « chatouillement » XVe; de pétiller 1 ♦ Fait de pétiller (1o); bruit de ce qui pétille. « un feu de sarments tout en pétillements et en clarté » (A. Daudet). Le pétillement du champagne. 2 ♦ Effet de ce qui jette de… …   Encyclopédie Universelle

  • pétillant — pétillant, ante [ petijɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1480 (yeux); de pétiller 1 ♦ Qui pétille. Eau minérale pétillante (opposé à eau plate). ⇒ gazeux. L eau « est plus pétillante que ça quand elle sort de la source » (Romains). Vin pétillant (⇒ mousseux) , à… …   Encyclopédie Universelle

  • briller — [ brije ] v. intr. <conjug. : 1> • 1564 aussi « s agiter »; it. brillare 1 ♦ Émettre ou réfléchir et répandre une lumière vive. ⇒ chatoyer, étinceler, luire, miroiter, 1. rayonner, resplendir, rutiler, scintiller. Le soleil brille. « trois… …   Encyclopédie Universelle

  • crépiter — [ krepite ] v. intr. <conjug. : 1> • XV e, rare av. XVIIIe; lat. crepitare ♦ Faire entendre une succession de bruits secs. Le feu crépite. ⇒ craquer, 2. grésiller, pétiller. L huile crépite sur le feu. Les applaudissements crépitaient. ●… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”